logo-bovec
Redirection vers le Bull Search, Chrome ou Firefox est nécessaire

Bull Search

Bovec
Bovec
Bovec
Bovec
Bovec
Bovec
Bovec
Bovec
Bovec
Bovec
Actualité
16 Fév.

Taureau en vue : Sandy-Valley BOLTON

« Retour actualités

Engouement motivé

Actualité

Il est de cette petite poignée à avoir dépassé la barre des 2 000 points CTPI, il a occupé la première place du CTPI et du LPI une année durant, il est encore parmi les meilleurs en type aux USA et un des plus jeunes millionnaires Holstein : voici Sandy- Valley Bolton.


Bolton est un taureau à contre-courant de la tendance et des nécessités des grands troupeaux. Il apporte stature en quantité, apparence laitière, naissances et vêlages plus difficiles ainsi que fertilité à surveiller. Il est extrêmement populaire pourtant. Type peu commun, pis exceptionnels, super bassins et production extrême contribuent à l’engouement dont il fait l’objet. Pour mieux comprendre ce phénomène, analysons son contexte maternel, la carrière de son père, et quelques caractéristiques propres à Bolton.

 

Agrandir l'image

Gillette Bolton 2de Motivation TB-86, fille de service de Bolton et de Gillette Blitz 2de Wind TB-88, fille de Braedale Second Cut TB-86 à Ferme Gillette Inc., Embrun, ON, Canada

Agrandir l'image

Jo-Wal Bolten Lacey 19 EX-93 en 2e lactation à Jo-Wal Holsteins, Wausau, WI. Fille de Sandy-Valley Blessing TB-86 (Convincer x Bellwood), 2e de la classe des 4 ans, District 4 Holstein Show Wisconsin en juin 2009.

Agrandir l'image

Lehoux Bolton Fabulous EX-90 (Bolton x TB-88 Igniter x TB-88 Supersire) à B. Lehoux & fils St Elzear PQ. 2-03 9720 4.0 3.4

Agrandir l'image

Wargo-Acres Bolton Mopsie TB-86 (Bolton x TB-86 Shottle x EX-94 Patron) issue d’une famille de mères à taureaux d’actualité chez Wargo-Acres, Lodi, WI.

Agrandir l'image
Bo-Irish Bolton Charity-ET TB-85
(Bolton x TB-88 Finley x TB-88 Durham Ralma Christmas Fudge
x EX-91 Ralma Juror Faith) 
appartenant à Bo-Irish Holsteins, Elroy, WI
Agrandir l'image
Erbcrest Bolton Rosemary TB-85
(Bolton x TB-88 Goldwyn x TB-88 Jolt x EX-90 Shark)
Erbcrest Farm, Milverton, ON, Canada
Agrandir l'image
Gillette Bolton 2nd Rain TB-85
fille de service de Bolton
 sur Gillette Blitz 2de Wind TB-88,
fille de Braedale Second Cut TB-86
à Ferme Gillette Inc., Embrun, ON, Canada
Agrandir l'image
Gillette Bolton 2nd Sleep TB-88
fille de service de Bolton
 sur Gillette Blitz 2de Wind TB-88,
fille de Braedale Second Cut TB-86
à Ferme Gillette Inc., Embrun, ON, Canada
Agrandir l'image
Hammingview Bolton Montana TB-86
(Bolton x TB-87 Allen x TB-89 Charles)
Hammingview Farms Ltd., Pitt Meadows, BC, Canada
 Agrandir l'image

Gillette Bolton 2nd Look TB-86
fille de service de Bolton sur Gillette Blitz 2de Wedding TB-87,
fille de Braedale Second Cut TB-86
à Ferme Gillette Inc., Embrun, ON, Canada

Agrandir l'image
Groupe de filles de Bolton
à la ferme Metcalfe Farms en Angleterre

Confiance maximale

 

Depuis son indexation fulgurante de mai 2006 qui lui avait permis de prendre la première place puis de la conserver jusqu’en août 2008 (11 indexations sur 27 mois !), Bolton ne s’est jamais départi du Top 10 TPI auquel il n’a perdu que 20 points. Il avait d’ailleurs été le premier à franchir la barre des 2 000 points. Depuis lors, les cracks se sont faits plus nombreux et il intègre la seconde dizaine de compétiteurs tout en demeurant 7e au classement selon le type. Bolton a coupé la ligne du million de doses en juillet 2009, soit un trimestre avant ses 8 ans et surtout, un mois avant que ses filles de service n’interviennent dans son index. Parmi la trentaine de millionnaires Holstein, jamais un tel niveau de confiance n’avait été accordé à un géniteur parvenu à vendre un million de paillettes sur ses seuls index de testage !


Lignée Ricecrest

 

Sandy-Valley est une entreprise de production laitière de grande envergure qui place en compétition des éléments de familles de premier plan. Les frères Bauer traient 350 vaches dans cet environnement. « La mère de Bolton avait du tempérament », rapporte Greg : « Blessing était agressive et gourmande et se faisait respecter. En cours de première lactation, nous avions voulu la mettre à l’écart dans un box, car nous en avions vendu quelques filles qui avaient rapporté plusieurs dizaines de milliers de dollars. Elle s’était tellement démenée qu’il avait fallu la reconduire dans son lot ». Bolton est le résultat d’une transplantation de Sandy-Valley Blessing encore génisse, une Convincer qui allait recevoir VG 88, fille de Ricecrest Bwood Brianne VG 88 domiciliée à Sandy-Valley et à son tour fille de Kaye VG 87. Blessing a 17 demisoeurs classifiées VG dès leurs premières lactations et 7 demi-frères en cours d’activité.


L’arrière-grand-mère de Bolton, Ricecrest Southwind Kaye VG 87, fait très largement ressentir son influence sur la sélection mondiale. Au travers de son petit-fils Ricecrest Murphy (Ha-Ho Cubby Manfred x VG 88 Luke) d’abord – né de Ricecrest Luke Leann VG 88, pleine soeur de Ricecrest Lantz. Ensuite, grâce à son fils Ricecrest Brett (plein frère de Brianne), elle avait encore propension à éclipser les performances de sa cousine Ricecrest Duster Deanne (Duster x Luke x Southwind) pourtant meilleure mère à taureaux selon le Specht Report 2008 à partir du Net Merit de ses 12 fils, car la mère de Kaye approvisionnait déjà les centres d’insémination.


Hershel, nature extrême

 

Les taureaux extrêmes sont souvent de ceux qui laissent peu de fils, mais dont la contribution à la race est parfois incontournable. Lexvold Luke Hershel est de ceux-là. Majoritairement utilisé dans ce rôle spécifique au Canada et aux USA, dans un contexte en pleine évolution pourtant – tourné vers le bien-être animal – il a permis de mettre en service respectivement Pennview LLH Intruder et son plein frère Image ainsi que O-Bee Juryman, Kelstein Oliver et Canyon-Breeze Artic et Sandy-Valley Bolton. Il avait une mère VG 86 Mascot grande et à l’ossature lourde, tandis que sa grandmère était une EX 93 Blackstar très raffinée. Toute la lignée maternelle au préfixe Lexvold se démène en précocité laitière. Dès sa première indexation en 2000, Hershel a revendiqué la seconde place du TPI aux États-Unis. Même si elle s’est ensuite estompée, sa production laitière en a longtemps fait un leader de la race. Ses évaluations morphologiques sont restées stables et l’aspect le plus surprenant résidait dans une évaluation de 1,90 en pis pour 3 600 livres de lait. Le temps a été synonyme d’usure, les avant-pis, la hauteur et la largeur d’attache arrière se sont maintenus alors que le ligament central et la profondeur se sont retrouvés dans la moyenne. Ils valent aujourd’hui respectivement +0,44, +0,82, +1,47, -0,25, +0,02 pour 1 377 livres de lait auxquelles contribuent 20 095 filles dans 7 013 troupeaux. Les pieds et membres ont encore matière à nous étonner, ils n’ont pas bougé avec des notes autour de 1,5 dans tous les postes malgré des pattes droites (-1,05 vues de côté). Son pedigree comporte Luke et Mascot, compensateurs dans la morphologie, mais tous les deux faibles en comptage cellulaire, vie productive et taux de gestation des filles. Hershel a surmonté le souci de la SCC (3,10), sa PL est passée à +0,2. Sa DPR demeure négative à -1,8, ses facilités de vêlage sont 3 % au-dessus de la moyenne, les mortalités à la naissance sont elles aussi légèrement défavorables. Toutefois, en ce début de décennie, une ascendance maternelle qui inscrivait encore Sexation, puis Blackstar, incitait toujours les analystes à la prudence en matière de santé. En 2004, le problème était réglé : Hershel disparaissait sans laisser de stock.


Ressemblances

En de nombreux aspects, les ressemblances entre père et fils sont étonnantes, et cependant Bolton est le plus complet d’entre tous. La généalogie de Bolton demeure assez ouverte à une utilisation large. Les deux lignées n’ont véritablement que Cleitus en commun dans la généalogie la plus proche qui nous renvoie à RORA Elevation doublé dans la filiation paternelle et maternelle lointaine. Côté Hershel, Elevation intervient en qualité de père de Valiant qui apparaît aussi chez Fisher-Place M Amanda EX 94, et enfin dans la branche maternelle chez Sir C Valor et Southwind Valiant Naoma.


Apporteur de production précoce

Larry Schirm, analyste en chef chez ABS, travaille avec cette famille maternelle depuis 25 ans. Il sait d’où vient le gros bond de production constaté depuis 2006. « Le constat est double. D’abord, ses génisses atteignent très rapidement leur pic et il a récemment ajouté 641 filles dans 333 troupeaux aux 176 filles préalables dans 110 étables. Ensuite, parce que la tendance génétique au relèvement de la production laitière s’est ralentie aux USA et dans d’autres régions du monde, ce qui permet à un véritable laitier comme Bolton de creuser la différence ». Une telle précocité peut conduire à s’interroger sur le niveau de production de ses filles ou sur la forme de leur courbe de lactation, ou encore sur le management qu’elles nécessiteraient, et l’on pourrait même poursuivre en évoquant la gestion de leur propre équilibre énergétique. Et pourtant, Larry Schirm se veut rassurant dans ces domaines intimement dépendants. « Leur courbe de lactation atteint vraiment très vite sa crête. Ce bond précoce atteint son plateau pendant une période durable avant de doucement s’incurver. Les Bolton gèrent assez bien leur condition corporelle. Dans cette grande famille, depuis des générations, ces vaches n’ont jamais subi la charge de cette surproduction. Ricecrest Southwind Kaye aura quasiment toujours présenté la même note de condition de son début de lactation jusqu’à son tarissement, tout comme les trois mères précédentes dans le pedigree. Bien des Hershel étaient dotées de ce caractère aussi bien que de cette efficacité à maintenir leur condition corporelle. Conduites par lots, les Bolton tireront profit de la compétitivité du groupe pour gérer leurs besoins ».


Lente involution utérine

Le profil de Bolton présente néanmoins le désavantage de la fertilité. Il est tributaire de son ascendance, il est la 4e génération de taureaux à moindre fertilité des filles. D’ailleurs, dans son rôle de père à taureaux, ABS l’utilise sur des mères dépourvues de cette lacune, des O-Man, Goldwyn, Boliver et Ramos. Cette fertilité plus faible répondraitelle à un antagonisme mécanique chez ses filles les plus productives, ou notre interlocuteur a-t-il fait un constat similaire chez celles qui se consacreraient éventuellement moins à la production ? La moindre fertilité constatée dans la DPR de Bolton est en grande partie due à leur pic de production primeur. Leur involution utérine est plus lente que chez la plupart en conséquence de la mobilisation liée au pic de production. La première est la résultante de la seconde, mais il faut retenir que, même en présence d’un retour en gestation plus lent chez les Bolton, sa Vie Productive est de +2,2. C’est donc une solide indication du bon retour en gestation des Bolton, mais à une cadence moindre lorsqu’on les compare à leurs congénères qui ont des niveaux de production plus faibles.» Si l’on cherche à économiser ou à optimiser la semence utilisée sur les Bolton, Larry Schirm invoque à nouveau la valeur DPR de -2,1 du taureau qui équivaut à un retour en gestation 10 à 14 jours plus tard en moyenne que leurs congénères… « Ce qui suggère que l’on doit prolonger la période d’attente volontaire avant insémination d’une dizaine de jours supplémentaires. Certaines personnes iraient jusqu’à froncer les sourcils à l’idée d’attendre plus longtemps, suggérant que les Bolton tardent un peu plus à manifester leur oestrus », avance Schirm pour prendre le contre-pied de la valeur DPR négative. Reste à savoir si l’on peut utiliser Bolton pour produire des génisses à premier vêlage précoce. Mais Schirm affirme qu’elles mûrissent rapidement, comme l’indiquent leurs niveaux de production plus élevés. « Il convient donc bien aux vêlages précoces », rassure-t-il.


Phénomène de métamorphose

 

Les commentaires du terrain relatent une métamorphose de ses filles quelques semaines après leur premier vêlage. Elles passent d’une morphologie banale, épaisse, à une image beaucoup plus attractive, et l’analyste n’hésite pas à considérer que le terme de métamorphose est en effet approprié : «Leur transition est rapide entre ce qui était une génisse ronde et couverte à une jeune vache laitière équilibrée au joli poil qui produit davantage de lait que son pis semble en contenir. D’ailleurs, vêler de jeunes Bolton est préférable, car ce sont des transformatrices efficaces des fourrages ingérés. Un âge au vêlage reculé pourrait présenter un risque de surembonpoint », met-il en garde. La force manifestée par les très jeunes Bolton est tributaire de plusieurs géniteurs présents dans leur ascendance. Son recul aidant, Schirm résume ainsi la combinaison : « Hershel a laissé des vaches dont la largeur convenait à la stature. Southwind a donné la même chose que Ned Boy, Chief Gemini, Elevation et Gay Ideal. Seuls Convincer et Bellwood ont généré des vaches plus grandes que larges. C’est de là que Bolton tire sa stature. Alors que nous sommes fixés quant à l’absence d’élégance des jeunes Bolton, que l’on admet la radicalité de la transformation de leurs primipares, l’on n’entend pourtant pas les observateurs invoquer l’éventuelle présence de style chez certaines d’entre elles ». À ce sujet, Schirm apporte une touche de réalisme : « Rares seront les Bolton qui prendront la destination du ring si elles n’ont pas une mère stylée. Leurs systèmes mammaires sont aussi jolis que ceux d’autres vaches de show, mais les points forts des Bolton ne sont pas dans une avant-main relevée, raffinée et élégante, cela doit venir du côté maternel. Les pedigrees comportant Starbuck, Durham, Dundee et Goldwyn par exemple ont ce style qui manque aux Bolton ». Pour concourir, il les recommanderait en premier choix sur Roy, Durham et Goldwyn. « Bolton modifiera les pattes, ajoutera de l’angle au pied et conservera ou suppléera de l’irrigation sur leurs pis souples et de grande qualité, tandis que ces troislà devraient ajouter du soyeux au cuir des Bolton ». En termes de complémentarité d’accouplements, il convient aux vaches à l’avant-main correcte qui nécessitent plus de stature et un peu plus de lait, et parmi les taureaux récents, Schirm l’imagine bien sur OMan et Boliver qu’il considère comme des cas d’école. « O-Man, Boliver et Bolton sont des antagonismes. O-Man et Boliver ont des vêlages faciles, une PL élevée et des taux solides. Bolton apporte le galbe du pis et une production laitière élevée ».


Grands troupeaux

Est-il concevable d’utiliser Bolton dans de grands troupeaux préoccupés de facilité de vêlages, de fertilité, de vaches de taille modérée, moins intéressés par les taureaux moins extrêmes ? Schirm considère que la facilité de vêlage est le facteur limitant de Bolton dans ce cas de figure. Il poursuit en rapportant que n’importe quel éleveur qui apprécie la régularité, le relèvement du niveau de production et de la mamelle – qu’on ne retrouve ordinairement que chez des taureaux moins productifs – y trouve pourtant son compte.


Typex magazine n°89-octobre/novembre 2009 par Guillaume Bélibaste


sandyvalley

 

« Retour actualités
Photo de la semaine
Photo de la semaine

Photo de la semaine Photo de la semaine :

Photo de la semaine

Suite à l'AG du 47 qui s'est tenue le 04/03/2015, une visite à l'élevage BUZIOL 47 TONNEINS
4 associés, a été...

Lire la suite

Photo de la semaine
Témoignage du mois
Témoignage du mois

Témoignage du mois Vray Holsteins

Témoignage du mois

As the bright lights of Colmar and the European Holstein Show approach, Jean-Paul Bichon of Vray Holsteins, impatiently awaits to see the fruits of his breeding programme take centre...

Lire la suite

Témoignage du mois