Témoignages

EARL de la Meillais (35)

Nous sommes allés à l’EARL de la Meillais à la rencontre de Denis Buan, éleveur laitier à Combourg (35) depuis 1997. Denis a fait le choix de se spécialiser sur le lait et les céréales. Il partage le travail sur son exploitation avec son salarié, Mathieu, qui est responsable de la traite, la nurserie, la gestion du sevrage et des tarissements. Denis, quant à lui, se charge de l’alimentation, toute la partie culture et les travaux restants sur la ferme. Les inséminations du troupeau sont réparties entre Denis et son salarié.

L'expérience BOVEC

« BOVEC est la seule entreprise avec laquelle la vente et le conseil sont associés. J’ai une relation de confiance avec le technicien qui dure maintenant depuis 2007. J’ai eu l’occasion de travailler avec plusieurs intervenants chez BOVEC : le technicien, l’évaluateur GMS, le responsable Breeder Tag. Tous m’apportent de bons conseils et ont la même ligne de conduite. »

La simplicité du GMS

« En faisant la démarche d’inséminer soi-même, il devenait évident de travailler avec le GMS en adoptant une démarche globale pour le troupeau. Le GMS offre un service complet, qui comprends le codage et le plan d’accouplement avec la recherche des taureaux adaptés à mes objectifs d’élevage.

Avant le GMS, il y avait des petites et des grandes vaches dans le troupeau. Aujourd’hui, le troupeau est très homogène. La confiance fait que je suis parti sur le GMS et que ça fonctionne bien. »

Le Breeder Tag System, l’outil devenu indispensable dans mon élevage

« Pourquoi le Breeder Tag System ? J’ai peu de temps à consacrer à l’observation des vaches pour savoir laquelle est en chaleur. Avec le Breeder Tag, je consulte mon ordinateur le matin et le logiciel me dit quelle vache est à inséminer et à quelle heure.
Avant le Breeder Tag, mes résultats de repro n’étaient pas bons. J’étais à 36% de chaleurs détectées, il y avait donc énormément de vaches que je n’inséminais pas avec un IVV de 435 jours. Je suis plus que satisfait du Breeder Tag car notre IVV est maintenant de 377 jours grâce à une meilleure détection des chaleurs. Nous avons énormément progressé au niveau de l’intervalle vêlage/1ère IA, il est passé de 111 jours à 62 jours.
Tous mes animaux, dès lors qu’ils atteignent 13 mois d’âge, sont équipés d’un podomètre jusqu’à la réforme. C’est pour moi indispensable car le podomètre permet de détecter, en plus des chaleurs, tout autre problème de santé. Je constate aussi que j’anticipe quelques cas de boiteries liés à la dermatite. Sans aucun doute, il faut que chaque vache ait son podomètre.
L’équipe Breeder Tag est très performante. Le service après-vente est très réactif. Le Breeder Tag génère un très bon retour sur investissement. J’estime que pour mon exploitation, le système s’est rentabilisé en moins d’une année. »

 

L’avantage d’inséminer soi-même

« Depuis 2007 que nous inséminons nous-même, nous ne ferions pas machine arrière. Ce fut un changement important pour nous, avec un certain degré d’appréhension. Nous pensons que l’insémination fait partie intégrante du métier d’éleveur, il n’y a qu’à regarder ce qui se pratique chez nos collègues éleveurs de porcs. Ils sont considérés comme les plus performants en termes de rationalisation des tâches et d’efficacité au travail. Le fait d’intégrer l’insémination engendre de meilleurs résultats de fertilité et aussi un gain de temps. Une chose est sûre, on insémine nos vaches au bon moment par rapport à leur chaleur.
Je suis aussi convaincu de l’association détecteur de chaleur/insémination par l’éleveur. »

 

L’efficacité du Valiant

« J’utilise le Valiant Foam depuis près de 10 ans et c’est un produit qui a grandement fait ses preuves dans mon élevage. Je trouve que le produit permet un bon lavage et une bonne stimulation des trayons avec une bonne désinfection. »

Stratégie génétique claire et constante (sexé et beef)

« Pour progresser en génétique, il faut obtenir les femelles de renouvellement issues de nos meilleures vaches et génisses. Fort de ce constat, la semence sexée s’impose naturellement dans notre stratégie génétique. Parce que le renouvellement coûte cher, il est essentiel de connaitre le nombre de génisses à élever. Sur notre élevage, nous avons rapidement compris que la stratégie gagnante est d’utiliser la semence sexée pour tous les accouplements prévus avec des taureaux Holstein et le reste du troupeau est croisé avec de la semence de taureau British Blue.
Avec cette stratégie, on fait le choix de taureaux haut de gamme qu’on utilise sur les animaux les plus intéressants génétiquement dans notre troupeau et cela s’inscrit dans la durée. »

Carte de visite

  • Denis Buan + 1 salarié
  • 90 vaches Holstein
  • 150 hectares de surface agricole
  • Autres productions : céréales
  • Client BOVEC depuis plus de 10 ans
  • IPE depuis 2007
  • GMS depuis 2007

Chiffres

  • 850 000 L de référence laitière
  • 9400 L/vache/an
  • 42 de TB
  • 33 de TP
  • 377 jours d'IVV
  • Intervalle vêlage/1ère IA : 62 jours

Objectifs de sélection

  • De très bonnes mamelles
  • Pas de mammites
  • Des vaches qui retiennent bien
  • Du lait

EARL Py-Cohou (64)

La fiabilité du GMS

« Les conditions de logement des vaches laitières sont plutôt rudes. Il est donc important de sélectionner en faveur d’animaux robustes et capables de durer dans notre système avec un management intensif.

Le GMS offre un accouplement plus juste que l’accouplement à la vache. Il prend davantage en compte mes objectifs, la consanguinité et les haplotypes.

Le GMS apporte un troupeau très homogène. Année après année, l’ensemble du lot de primipares correspond à mes attentes et aux objectifs de sélection que l’on s’était fixé.»

Carte de visite

  • 2 associés (Denis & Thierry Cohou) + 2 UTH
  • 65 vaches Holstein
  • 54 hectares SAU
  • Autres productions : Poulet label traditionnel – 25 000 poulets par an, en trois bandes sur 8 cabanes
  • GMS depuis 2011
  • Breeder Tag System depuis 2019
  • Valiant Everyday depuis 2016

Chiffres

  • 622 000 L de référence laitière
  • 10 660 L/vache/an
  • 34,7 kg de lait/vache
  • 40 de TB
  • 33 de TP

Objectifs de sélection

  • Mamelle et membres
  • Production (lait, taux positifs)
  • Gabarit (taille modérée avec de la puissance)

SCEA Dupré Ferme de Viltain (78)

Nous avons rencontré Jean-Michel Hennequin, responsable de l’atelier Lait à la Ferme de Viltain.

Pourquoi ces éleveurs ont fait le choix du GMS.

« Nous sommes en réflexion sur le pôle élevage des veaux 0-6 mois, il faut maximiser la croissance des veaux sur les 2 premiers mois de naissance, il y a gros à jouer !

Tout ce que nous mettons en place sur la ferme de Viltain se veut être simple, efficace et rentable. Le GMS n'échappe pas à cette règle ! Le GMS est réalisé une fois par an avec notre conseiller BOVEC, les choix génétiques sont donc décidés pour l'année entière. Ainsi, toute l'équipe n'a plus qu'à suivre le plan d'accouplement. Tous ont bien compris son fonctionnement et s'y tiennent parfaitement.

En tant que Responsable d'élevage, j'apprécie d'avoir une stratégie claire sur le long terme au niveau de la génétique de notre troupeau. Après 10 années d'utilisation du GMS, c'est avec un grand plaisir que nous travaillons au quotidien avec un troupeau très productif, efficace et d'une très grande régularité. »

 

Carte de visite

  • 3 associés : Benoit Dupré, Guillemette & Olivier Des Courtils + 7 UTH sur l’atelier Lait
  • 450 vaches Holstein
  • 500 hectares SAU dont 60 ha de cueillette
  • Autres productions : transformation, cueillette
  • GMS depuis 2009
  • Breeder Tag System depuis 2019
  • Valiant Foam depuis 2017

Chiffres

  • 4 700 000 L de référence laitière
  • 11 000 L/vache/an (lait vendu)
  • 38 de TB
  • 31 de TP

Objectifs de sélection

  • Fonctionnels (cellules & mammites)
  • Rentabilité (Net Merit $)
  • Lait

GAEC Lorin Barbot (50)

Nous sommes allés à la rencontre de Jérôme Lorin, éleveur laitier à Les Cresnays (50) depuis 1971. L’exploitation est une affaire familiale que Jérôme et Fabien ont repris à la suite de leur parents. En 1996, Fabien s’installe avec un premier poulailler. En 1997, Jérôme s’installe avec son frère et ils prennent un deuxième poulailler. Ils se sont ensuite associés avec Frédéric, leur beau-frère, en 2004. Ils ont par la suite repris des exploitations autour de leur ferme initiale et l’ont agrandit.
Au niveau de l’organisation sur l’exploitation, Jérôme et son beau-frère s’occupent des vaches : ils tournent 1 semaine sur 3. Fabien, quand à lui, s’occupe des poulets. En ce qui concerne les cultures, ils ont également mis en place un système de rotation : ils sont tous les trois assez polyvalents, le salarié également.
Ils ont tous les trois fait une formation à l’insémination pour passer éleveurs inséminateurs.

La précision du GMS

« Nous avons établit une relation de confiance avec notre technicien BOVEC, c’est lui qui nous a conseillé le GMS. Nous utilisons le GMS depuis 2013 et nous en sommes satisfaits.
Nous avons opté pour ce programme parce que nous souhaitons accoupler les vaches par rapport à la réalité et également pour être plus précis dans les accouplements. 
Nous sommes satisfaits du GMS, depuis que nous l’utilisons nous avons vu les résultats et constaté les points d’amélioration par rapport à avant. Nous avons amélioré la morphologie et l’homogénéité du troupeau. Aujourd’hui, nos vaches ont plus de coffre et leur pattes ne croisent plus. Le GMS ramène également du poids bien que les vaches sont légèrement plus petites. »

Stratégie génétique claire et constante (beef)

« Nous avons fait le choix du croisement dans notre stratégie génétique. Nous utilisons beaucoup de semences de taureaux Angus et bleu que nous mettons sur nos animaux à partir de la troisième lactation et nous assurons le renouvellement par les génisses. Cette stratégie nous permet d’avancer beaucoup plus vite au niveau génétique. »

La simplicité du Breeder Tag System

« Le Breeder Tag est un outil qui est simple et facile à utiliser.
Depuis que nous l’utilisons, nous avons constaté que nos vaches sont pleines beaucoup plus vite qu’avant, du fait de la meilleure détection des chaleurs.
Grâce au Breeder tag nous avons gagné en visibilité, il nous permet notamment de savoir dans l’immédiat lorsqu’il y a une vache à terre.
Nous faisons totalement confiance au Breeder Tag et nous en sommes très satisfaits.
La fonctionnalité qui nous plaît particulièrement c’est la période optimum, c’est un outil très fiable qui nous donne la période précise d’insémination pour nos animaux. »

 

 

Carte de visite

  • 3 associés : Jérôme & Fabien Lorin, Frédéric Barbot + 1 salarié
  • 85 vaches Holstein
  • 185 hectares de surface agricole
  • Autres productions : poulets (2400m2), 70 hectares de céréales, 7 hectares de pommiers en bastige
  • Client BOVEC depuis 9 ans
  • IPE depuis 9 ans
  • GMS depuis 2013
  • Breeder Tag depuis 2019

Chiffres

  • 900 000L de référence laitière
  • 9000 L/vache/an
  • 42 de TB
  • 35 de TP
  • 395 jours d’IVV

Objectifs de sélection

  • Augmenter la production par vache
  • Améliorer la longévité des animaux

SCEA du Champ Fleury (35)

Nous sommes allés à la rencontre de Franck Perrodin, à la SCEA du Champ Fleury, éleveur laitier à Liffré (35). Il s’est associé à Arnaud et Jean-Christophe Gilbert en 2009. Les 3 associés se partagent le travail sur l’exploitation. Jean-Christophe s’occupe de la partie méthanisation, les relations extérieures et la gestion financière de la ferme. Arnaud est responsable des cultures et de l’entretien du matériel. Franck, quant à lui, travaille sur l’élevage. Ils ont également deux salariés qui travaillent avec eux sur l’exploitation : l’un seconde Franck sur l’élevage et l’autre s’occupe de l’élevage comme des cultures.

L'éxpérience BOVEC

« Nous travaillons depuis près de 8 ans avec BOVEC et nous sommes satisfaits des résultats obtenus et du travail accompli sur notre troupeau. Depuis le début, nous entretenons une relation de confiance avec notre technicien et travaillons en étroit partenariat ensemble. »

L’avantage de devenir éleveur inséminateur

« Nous sommes tous les trois éleveurs inséminateurs depuis 2012. Nous avons fait le choix d’inséminer nous-même parce que nous souhaitions avoir la main sur la gestion de la reproduction de notre troupeau et nous souhaitions également avoir moins de taureaux différents dans notre plan d’accouplement.
La pratique de l’insémination nous offre beaucoup d’avantages, cela nous permet notamment d’avoir un meilleur ressenti de ce qu’on fait.
Depuis 8 ans que nous inséminons nous constatons les résultats en termes de productivité, aujourd’hui nous sommes à 385 jours d’IVV. Nous inséminons très vite après vêlage, à 35 jours si la vache est en chaleur et si c’est bien visible.

La simplicité du GMS

« Nous avons choisit le programme GMS pour simplifier notre travail au niveau des accouplements et de la reproduction. C’est lors d’un voyage en Italie qu’on a vu les résultats du GMS et c’est aussi ce qui nous a décidé à choisir cette option.
Le fonctionnement du GMS m’a plu parce qu’on choisit 4-5 taureaux maximum et qu’on travaille sur le troupeau, et non plus à l’individu, ce qui permet d’obtenir un troupeau homogène.
Dans notre cheptel, nous avions auparavant des vaches qui avaient des morphologies différentes, nous avions des grandes et des petites vaches. Cela fait 8 ans maintenant que nous utilisons le GMS et on voit que ça se lisse au niveau de la conformation surtout dans les lots de primipares. Quand on regarde les lots on voit un troupeau qui est beaucoup plus homogène au niveau de la taille et des pattes.
Nous constatons également les résultats au niveau de la production, rien que sur les mois d’avril et mai 2020 nous avions déjà 15 000 litres de lait d’avance par rapport à l’année précédente, avec moins de vaches. Il y a plus de production par vache et nous avons moins d’animaux sur l’exploitation, cela nous permet donc de diversifier les fourrages vers d’autres destinations, de faire plus de cultures de vente, et si nous en avons le besoin d’augmenter la production.
Je suis satisfait de ce qui a été mis en place pour notre troupeau. »

 

Les taureaux qui ont marqué l’élevage

« Exacter et Grafeeti sont des taureaux qui ont vraiment marqué notre troupeau. Avec ces premiers taureaux on a travaillé sur des formats modérés pour obtenir de bons aplombs. Dans nos premiers GMS nous avions fait le choix de mettre beaucoup de taureaux constructeurs comme Epic.

Une stratégie claire et constante (sexée & beef)

« Dans notre stratégie génétique nous avons fait le choix d’utiliser de la semence sexée sur nos génisses pour assurer le renouvellement de notre troupeau et de la semence conventionnelle sur nos primipares. Nous avons également intégré le croisement Viande à notre stratégie, nous utilisons des taureaux Blanc Bleu Belge ou Limousin sur nos multipares, nos animaux à moindre valeur génétique. »

 

 

Carte de visite

  • 3 associés : Franck Perrodin, Arnaud & Jean-Christophe Gilbert + 2 salariés
  • 175 vaches Holstein (dont les taries)
  • 300 hectares de surface agricole
  • Autres productions : maïs, ensilage, cultures céréalières (blé, orge, triticale, colza).
  • Client BOVEC depuis 8 ans
  • IPE depuis 2012
  • GMS depuis 2012

Chiffres

  • 1 645 000 L de référence laitière
  • 36 kg/vache/an
  • 41 de TB
  • 33 de TP
  • 385 jours d’IVV
  • Intervalle vêlage/1ère IA : 54 jours
  • Intervalle vêlage/fécondante : 92 jours
  • Âge moyen au 1er vêlage : 23 mois
  • 60 génisses qui vêlent sur l’année

Objectifs de sélection

  • Des taux
  • Vaches faites pour les logettes, type « bâtiments »
  • Bonnes pattes/bons membres

GAEC de Tromelin (29)

Nous avons rencontré Jean-François Riou, éleveur à Sizun (29) depuis 1989. Il est associé avec sa sœur et son beau-frère, Michel et Nadine Cavalec. Ensemble, ils élèvent des vaches laitières ainsi que des truies. Michel Cavalec est responsable de l’atelier porc tandis que Nadine Cavalec gère la traite, le soin des veaux ainsi que la comptabilité. Jean-François s’occupe des vaches laitières, des cultures et des inséminations. Ils font également un peu de vente directe puisqu’ils commercialisent leurs animaux croisés en partie en vente directe.

L'éxpérience BOVEC

« Je travaille avec BOVEC depuis 9 ans maintenant, j’ai eu l’occasion de travailler avec deux techniciens BOVEC différents mais avec la même ligne de conduite. La collaboration avec mon technicien, tout comme le précédent, est basée sur une relation de confiance et je suis très satisfait du travail effectué sur mon élevage. »

L’avantage d’inséminer soi-même

« J’ai décidé de me former, sur conseils de mon vétérinaire, afin de gérer moi-même les inséminations de mes animaux. Aujourd’hui, après 10 ans de pratique de l’insémination, je ne reviendrais pas en arrière.
J’ai constaté que j’ai énormément gagné en temps et en souplesse puisque je gère mon planning d’inséminations moi-même. J’insémine 7 jours/7 et immédiatement lorsque j’identifie un animal prêt à être inséminé.
J’ai également gagné en fertilité, le taux de réussite des inséminations est plus élevé parce que mes vaches ne sont pas stressées. Elles ne sont pas bloquées trop longtemps et elles sont en confiance avec moi puisqu’elles me connaissent. »

Des objectifs de sélection précis et une stratégie claire (sexée & beef)

« Avant de travailler avec BOVEC, nous avions déjà fait beaucoup de sélection sur la morphologie. Nous avions déjà un beau troupeau et donc une bonne base de travail. Lorsque nous avons commencé à travailler avec BOVEC nous sommes passés directement en GMS et grâce à cette base nous avons progressé très vite.
Aujourd’hui, nous voulons encore améliorer la production par vache dans le but d’avoir des animaux encore plus compétitifs à la vente.
Pour cela, nous avons aussi choisi d’intégrer le croisement Viande à notre stratégie. Nous avons choisi d’utiliser des semences de taureaux Viande sur nos animaux qui sont moins intéressants au niveau génétique et nous utilisons de la semence sexée sur nos meilleurs et plus jeunes animaux : les génisses et les primipares. Nous sommes plus que satisfaits des doses sexées, nous atteignons de bons résultats. L’année passée, pour nos génisses nous avons enregistré 18 réussites sur 21 en 1ère IA en l’espace de trois semaines. »

Faire le choix du GMS

« J’ai fait partie d’un voyage en Italie organisé par BOVEC et ça a été une révélation pour moi. Avec mes associés, nous avons fait le choix du GMS pour avoir un troupeau aussi homogène que ceux que j’ai pu voir en Italie. Aujourd’hui, après 9 ans d’utilisation du GMS, je constate que nous sommes très régulier en taille, j’ai un troupeau homogène et je suis très satisfait. L’avantage du GMS c’est que nous utilisons peu de taureaux différents, ainsi les vaches sont assez similaires.
Avec le GMS j’ai constaté les résultats au niveau de la morphologie mais j’ai également constaté une amélioration de la production de mes vaches. Aujourd’hui au niveau de la production par vache et par an nous sommes à 9500/10 000L.
Je recommande vivement le GMS. D’ailleurs, nous accueillons régulièrement des éleveurs qui souhaitent découvrir le GMS. Ils viennent visiter notre troupeau pour voir du concret et constater les résultats de notre programme d’accouplement par eux-mêmes. »

 

Carte de visite

  • 3 associés : Jean-François Riou, Michel et Nadine Cavalec
  • 66 vaches Holstein
  • 150 hectares de surface agricole
  • Autres productions : 135 hectares SAU (47 hectares de céréales, 37 hectares de maïs, 11 hectares de fauche en herbe RGI + des prairies naturelles), 140 truies
  • Client BOVEC depuis 2011
  • IPE depuis 2010
  • GMS depuis 2011

Chiffres

  • 600 000 L de référence laitière
  • 9500 - 10 000 L/vache/an
  • 43 de TB
  • 33 de TP
  • 364 jours d’IVV

Objectifs de sélection

  • Mamelle
  • De bons pieds
  • Morphologie
  • Cellules